Cave Coopérative De Vinification Et De Vieillissement De Villeneuve Les Corbières
Commune Villeneuve-Les-Corbieres (11)
Réalisée par
Villeneuve René (architecte)
Villeneuve Jean (ingénieur)
Date de construction initiale 1948
Actuellement
Chai de stockage et de vieillissement
Ref. IA11001617

Crédits
Sauget Jean-Michel
(c) Inventaire général, 2008



Histoire
La société coopérative est créée le 13 septembre 1945 mais le bâtiment est construit en 1948 par René Villeneuve qui ouvre avec cette réalisation, et celle de Limoux - Blanquette, sa période régionaliste dans l'Aude. Le manque de documentation relative à cette cave ne permet pas de restituer toutes les phases de son développement. La découverte d'un dossier déclassé aux Archives départementales de l'Aude (dossier classé par erreur dans la commune de Villeneuve-Minervois) permet d'attribuer cette réalisation à René Villeneuve qui propose, en 1953, la construction des deux logements dans l'avant-corps. Un plan de la cave réalisé en 1974 par la DDA permet d'appréhender quelques éléments de l'évolution du bâtiment qui se distingue par l'utilisation de cuves rondes pour la vinification et le stockage. Des cuves parallélépipédiques sont ensuite installées au fond du vaisseau unique. Par la suite, le bâtiment est prolongé en deux fois par d'autres cuves cubiques. D'autres installations voient le jour en avançant vers la façade principale. En 1966, René et Jean Villeneuve construisent une unité d'embouteillage à gauche, derrière la tour circulaire de façade, le long du vaisseau. En 1969, les quais sont modernisés. En 1970-1971, le bâtiment de protection d'une nouvelle cuverie est adossé contre le mur gouttereau gauche, à l'arrière de la cave, les travaux sont suivis par un ingénieur de la DDA, Yves Roussel. En 1973, c'est un nouveau poste d'égouttage qui voit le jour, les travaux sont réceptionnés en 1974. Enfin, un bâtiment est adossé au mur gouttereau gauche, au fond. En 1975, une cuverie métallique est installée derrière la cave. La cave ne fonctionne plus que comme centre de stockage et de vieillissement.



Description
Une note de l'ingénieur du GREF rédigée en 1967 précise que les installations de la cave ont été conçues pour vinifier des vins de qualité. C'est ce que rappelle le nom de la société : "cave coopérative de vinification et de vieillissement de Villeneuve les Corbières" et le nom de "cave pilote" porté sur la façade. La cave procède au vieillissement des vins d'appellation et commercialise une partie de sa production en bouteille, politique qui a justifié la construction de l'usine d'embouteillage. Sur le plan technique, on peut noter que l'architecte a utilisé des cuves rondes en béton disposées en quatre rangées. C'est le premier exemple d'utilisation de ce type de cuves dans une cave coopérative. Les autres exemples sont plus tardifs, il faut attendre les réalisations plus tardives de François Bouteillé dans le Carcassès, notamment à Cavanac, en 1962. René Villeneuve réalise ici l'une de ses plus belles compositions régionalistes avec un édifice harmonieux. La cave se compose d'un grand vaisseau unique bâti en béton armé couvert d'un plaquis de pierre apparente disposée en appareil irrégulier. Le bâtiment est couvert d'un grand toit à longs pans. Le hall de travail est placé derrière l'avant-corps, un escalier en vis suspendue, placé devant les cuves centrales, permet d'accéder au sommet des cuves. A l'arrière, un autre espace libre est ménagé. Les agrandissements suivants abandonnent les cuves rondes au profit des cuves plus classiques. Les murs gouttereaux sont percés de jours verticaux qui assurent aération et éclairage. L'avant-corps monumental et débordant est plaqué contre le mur pignon du vaisseau qu'il masque complètement. Ce corps de bâtiment est couvert d'un toit à deux versants dissymétriques. Un appareil régulier de pierre apparente est plaqué contre les murs. A gauche, une grande tour cylindrique flanque l'avant-corps. Elle abrite un escalier en vis suspendu qui dessert l'étage. A droite, trois quais s'abritent sous des arcades couvertes en plein cintre dont les retombées reposent sur des piliers arrondis en façade : ce dispositif est assez fréquemment utilisé par Villeneuve dans ses réalisations contemporaines (voir Montseret et les nouveaux quais de Bizanet, un peu plus tardifs, il est vrai). Les arcades sont également contrebutées par un mur biais à droite. Au centre de la façade organisée sur deux niveaux, le logement principal, situé à l'étage, est éclairé par des fenêtres couvertes également en plein cintre. Une porte centrée donne accès à un balcon. Au rez-de-chaussée, les locaux administratifs sont éclairés par des baies triplées carrées tandis que la porte piétonne reprend la forme de celle de l'étage. En retour, derrière la tour, un autre logement est situé à l'étage.