Coopérative De Distillerie Des Vignerons D'abeilhan
Commune Abeilhan (34)
Réalisée par
maître d'oeuvre inconnu
Brès Paul (architecte)
Date de construction initiale avant 1920
Actuellement
Distillerie de coopérateurs
maison
Ref. IA34007000

Crédits
Rodriguez Lionel
(c) Inventaire général, 2009



Histoire
La coopérative de distillerie des Vignerons d'Abeilhan est créée en 1920. Les coopérateurs s'installent dans les locaux d'un distillateur privé à la périphérie du village, dont ils rachètent la totalité des actifs appareils compris. Pour éviter le recours au crédit, l'acquisition est financée par des retenues annuelles sur recettes. En 1933 la dépense est totalement compensée, et un capital social de 35 000 francs est dégagé. Un recensement préfectoral de 1925 signale l'appartenance de la société au Syndicat Central des Coopératives de Distillation dont le siège est à Montpellier. Les coopérateurs distillent uniquement les marcs. L'alcool est vendu dès le début de la campagne avec enlèvement immédiat, car la distillerie ne possède pas de chai. La coopérative regroupe tous les viticulteurs d'Abeilhan ainsi que la majeure partie de ceux du village voisin de Coulobres ; la cave coopérative n'existe pas encore. En raison de l'augmentation des récoltes, l'installation est l'objet de nombreux agrandissements et le matériel progressivement amélioré. La loi du 28 décembre 1934 imposant la distillation obligatoire des vins contraint les sociétaires à expédier par camion à Béziers environ 15 000 hectolitres de vin. En année exceptionnelle comme 1935, la matière première représente environ 20 000 hectolitres de vin excédentaire et 960 000 kilos de marcs, soit deux fois et demie la quantité initialement traitée. Profitant d'un contexte financier favorable, ils se lancent dans une campagne de modernisation de l'appareillage de 1935 à 1937, menée par l'architecte Paul Brès. Elle n'affecte pas le bâti, à l'exception du creusement de quatre cuves à vin et la construction d'une structure destinée à supporter le nouvel appareil à distiller les vins. Ces deux réalisations sont l'œuvre des entrepreneurs abeilhannais François puis Marius Sahun. Le serrurier Béranger Rolland, d'Abeilhan, réalise des garde-corps métalliques. L'activité cesse après la Guerre, alors qu'en 1949 l'architecte Emile Peyre construit la cave coopérative. En 1960 la cave coopérative envoie ses marcs à la distillerie coopérative de Pézenas. La transformation de l'atelier en maison d'habitation affecte la lisibilité de l'état d'origine. La démolition du silo achève de perturber la composition d'ensemble initiale.


Galerie (3)

Description
La distillerie coopérative d'Abeilhan appartient au groupe des bâtiments rectangulaires réguliers à corps multiples, où sont séparées les fonctions de collecte et de distillation. Le maître d'œuvre initial a tiré parti du relief en adossant la construction à la pente. De forme rectangulaire allongée, l'atelier communique avec la rue en contrebas par l'un de ses murs gouttereaux, tandis qu'une rampe le contourne pour desservir une cour arrière en partie haute (parcelle B 871). Un témoignage oral atteste que dans cette cour s'élevait un silo où l'on entreposait les marcs frais après pesage sur un pont bascule. Le bâtiment actuel correspond à l'atelier de distillation et à la chaufferie. Il contenait la chaudière contre le mur pignon est, l'appareil à calandres contre le mur gouttereau sud, mitoyen du silo et précédé d'une mezzanine, et de l'appareil à distiller les vins contre le mur pignon ouest sur près de 9 mètres de hauteur. Celui-ci reposait sur deux planchers pris dans les murs, soutenus par des poteaux et garnis de garde-corps. Un plancher mesurait 5,20 m sur 2,1 m (10,92 m²), porté par deux piliers de section carrée mesurant 30 cm de côté sur 4,25 m de hauteur. Un autre plancher de 3,9 m sur 1,75 m (6,82 m²) reposait sur un pilier carré de 15 cm de côté, s'élevant sur 4,3 m de hauteur. L'aire des déchets se situe de l'autre côté de la rue, sur un terrain attenant à la cave coopérative, au nord de la distillerie (parcelles A 898, 999, 1001). Les coopérateurs venaient y récupérer les marcs épuisés comme engrais ou nourriture pour la volaille. L'établissement était dépourvu de chai, le logement directorial n'est pas mentionné. L'alimentation en eau s'effectuait par un puits couvert profond de 19 mètres. Quatre cuves à vin sont creusées en 1935-1936 : deux sous le silo (1158 et 2174 hectolitres), deux à l'extérieur (1318 et 2314 hectolitres). Chaque cuve est réalisée en béton armé et équipée d'une trappe et d'un robinet. La distillerie doit sa conservation à sa transformation en maison d'habitation : le silo a été démoli, l'atelier a été transformé en garage, un étage a été aménagé par la pose d'un plancher et le percement d'ouvertures.


Observations
Abeilhan est situé en plein cœur de la plaine viticole biterroise, entre Orb et Hérault. Fondée en 1920, la coopérative appartient à la deuxième vague de créations, comprise entre la fin de la Guerre et la crise de 1929. Elle relève du groupe des sociétés qui succèdent à une activité privée. Elle correspond à la famille typologique des bâtiments rectangulaires réguliers à corps multiples. Elle est de plus adossée au relief. Paul Brès modernise l'appareillage entre 1935 et 1937.