Coopérative Vinicole - Barbaira (11)
Commune Barbaira (11)
Réalisée par
Reverdy Jules-Pierre (architecte)
Bourély Charles (architecte) Reverdy Joseph (architecte)
Ref. IA11001511

Crédits
Sauget Jean-Michel
(c) Inventaire général, 2008



Histoire
La société coopérative est fondée le 9 janvier 1923. J.-P. Reverdy est le maître d'oeuvre chargé du projet qui présente de grandes similitudes avec d'autres caves construites par cet architecte. La première partie de la cave est achevée en 1924 et concerne la moitié antérieure du vaisseau unique abritant les cuves. Deux autres agrandissements sont réalisés en 1932 puis avant 1936 (témoignage oral) et enfin en 1937, confirmé par des sources d'archives : le bâtiment principal est alors achevé. Les agrandissements suivants se font par ajout d'un vaisseau latéral accolé au mur gouttereau nord de la cave primitive, probablement en 1951. A.-L. Bourély, architecte de Carcassonne, est le réalisateur de la première tranche de ce nouveau vaisseau, et probablement de la seconde. En 1962, le vaisseau est encore agrandi sous la conduite de Joseph Reverdy, architecte installé à Carcassonne (et sans lien de parenté avec J.-P. Reverdy) : le vaisseau est aligné sur celui de la cave primitive en 1963. En 1966, il pilote la construction d'un nouveau chai, dans le prolongement du second qui fait suite à la fusion de la coopérative vinicole avec celle de Floure, votée la même année par le conseil d'administration. Les travaux sont réalisés en 1967. Le projet d'implantation de deux cuves métalliques dans l'angle sud-ouest formé par les deux vaisseaux, de longueurs inégales, ne semble pas avoir été réalisé. D'autres travaux de modernisation sont encore réalisés mais ne sont pas documentés. La cave est toujours en fonctionnement.



Description
La cave de Barbaira est assez représentative des édifices construits par Reverdy avec son avant-corps couvert d'un toit à deux pans terminé par un quart de croupe : on retrouve ces caractéristiques sur les caves de Tuchan (1914), d'Embrès-et-Castelmaure (1921) et de Caunes-Minervois construite la même année que Barbaira. Le pignon porte également un cartouche, avec le nom de la cave, qui rappelle ceux des caves de Tuchan et d'Embrès. L'avant-corps comporte un étage éclairé par sept fenêtres rectangulaires très simples dont seul le linteau est souligné. Le vaisseau arrière est couvert par une charpente métallique indépendante. Le hall de travail occupe un espace médian entre les deux rangées de cuves périphériques qui viennent butter contre le mur pignon. Le plan se rapproche sensiblement du fer à cheval sans en avoir la rigidité : deux allées de circulation interrompent le front des cuves disposées sur un seul niveau. Un couloir transversal termine le vaisseau dont le mur pignon est maçonné. Il a été conservé lors de l'agrandissement suivant. Le second vaisseau comporte des cuves parallélépipédiques séparées par une allée. Le dernier agrandissement comporte des cuves rondes en béton dans un bâtiment en béton armé et en parpaings, bâtiment couvert par un toit à longs pans sur une charpente métallique.