Coopérative Vinicole - Moussoulens (11)
Commune Moussoulens (11)
Réalisée par
Ladousse Gaston (architecte)
Pouillès A.-P. (architecte)
Roger Marcel (architecte)

Date de construction initiale 1939
Actuellement
Centre de collecte
Ref. IA11001566

Crédits
Sauget Jean-Michel
(c) Inventaire général, 2008



Histoire
La cave de Moussoulens ne dispose pas de documents pouvant éclairer son histoire avant 1964. Gaston Ladousse est certainement le maître d'oeuvre responsable de ce bâtiment complètement atypique. Si aucune source ne permet de bien appréhender l'évolution du bâtiment, l'examen des composantes architecturales permet de déterminer approximativement cinq phases d'agrandissement : le bâtiment construit durant la phase 1 correspond à la moitié du grand vaisseau à bas-côtés, le premier agrandissement en double ensuite la longueur en conservant la disposition d'origine. Suivent ensuite deux autres agrandissements successifs sur un plan moins large en raison de l'abandon des bas-côtés, le dernier se faisant en 1963, En 1964, A.-P. Pouillès, architecte installé à Carcassonne, succède à Ladousse, décédé cette même année. Il construit deux grandes cuves rondes derrière le vaisseau. En 1974, Marcel Roger, ancien associé et successeur de Pierre Rieux, construit une batterie de 4 cuves rondes en béton à droite du vaisseau étroit. C'est à l'occasion de ces travaux que le bâtiment de protection est construit, englobant les deux premières cuves rondes. Les travaux suivants ne sont pas documentés. La cave a cessé son activité, sert de débarras (à la commune ?), et le site sert de centre de collecte.


Galerie (6)

Description
C'est une cave totalement atypique dans la typologie régionale,mais elle présente de nombreuses analogies avec les caves de Douzens, de Pezens et d'Aigues-Vives (cage d'escalier), de Montréal et d'Aigues-Vives (couverture et distribution), de Saint-Hilaire et de Pézens (distribution, bas-côtés). L'attribution de cet ouvrage à Gaston Ladousse repose sur la ressemblance morphologique existant entre la forme de la cave de Moussoulens et le dessin représentant une cave assez futuriste figurant dans un brevet déposé vers 1938 par ce maître d'oeuvre, copie retrouvée dans les archives privées de la cave "Les Vignerons du Narbonnais" à Ouveillan. La cave se présente sous la forme d'un grand vaisseau élancé, longitudinal, flanqué de bas-côtés hors oeuvre abritant des cuves. Une grande cage d'escalier hors oeuvre, couverte d'un toit terrasse, assez semblable à celles de Douzens et d'Aigues-Vives, a été placée sur le mur pignon pour desservir les étages. Elle est éclairée par un grand jour vertical qui occupe presque toute la hauteur de la tour, laissant la partie supérieure pleine pour l'inscription. Le vaisseau principal comporte deux batteries de cuves de stockage, de part et d'autre du hall de travail placé au centre sur toute la longueur du bâtiment, en étage de soubassement, permettant aux quais placés sur les mur gouttereaux, d'ouvrir au-dessus des cuves. Le plafond du hall correspond à la base des cuves de vinification qui occupent l'étage et reposent sur une série de piliers noyés dans les parois des cuves inférieures. On accède aux trappes de vidange des cuves, placées en sous face, par une galerie en surplomb faisant le tour du hall. Au-dessus des cuves de vinification, une galerie de circulation est aménagée dans l'étage en surcroît éclairé par un lanterneau courant entre les arbalétriers formant ferme : la dalle rampante est placée au-dessus de l'arbalétrier en partie haute, au-dessous en partie basse, laissant un vide au milieu (c'est la même disposition qu'à Montréal). Les agrandissements suivants se font différemment : le bâtiment plus étroit abrite deux rangées de cuves disposées sur deux niveaux. les dernières extensions se font par des ajouts discordants et des cuves rondes.