Les Vignerons D'agde
Commune Agde (34)
Réalisée par
Brès Paul (architecte)
Brès Paul (architecte)
Date de construction initiale 1936
Ref. IA34004281

Crédits
Lochard Thierry
(c) Inventaire général, 2004



Histoire
Le premier projet de cave coopérative date de 1923. Une réunion a lieu le 1er décembre en présence du directeur de Services agricoles. Le nom de l’architecte montpelliérain Cassan est cité à cette occasion. L’architecte agathois A. Cassagne sollicite le 2 décembre l’appui du député de l’Hérault Viala pour obtenir la commande. Le projet est reporté et n’aboutit qu’en 1936 avec la création de la société coopérative, le 12 mars. Les plans de la cave sont dressés en février 1936 par l’architecte Paul Brès. Dans le mémoire accompagnant le projet, l’architecte plaide pour la coopération qui a été « un grand bienfait pour les petits propriétaires ». Sur les 62 000 hl prévus pour le projet d'ensemble, 23 000 sont réalisés dans la première tranche. L’agrandissement à l’identique à l’arrière du bâtiment d’origine, prévu dès les années 40, est réalisé en 1945 (plan daté du 23 juin 1945). Quatre cuves cylindriques concentriques superposées en béton armé sont implantées en 1957-59 à l’arrière de la cave pour le stockage des récoltes excédentaires (décision prise à la suite des récoltes de 1956, plans de P. Brès de février 1957, décompte définitif en 1959) ; le mémoire explicatif mentionne le procédé breveté par Paul Brès (" SGDG n° 1.091.196 pour la France et les Colonies "). Inutilisées pendant une quinzaine d'années, elles sont démolies en mars-avril 1998. L’agrandissement de la cave se poursuit dans les années 1960-65 avec la construction en trois phases, depuis l’arrière vers l’avant, de la « Cave Gonzalez » accolée à la cave d’origine et de même largeur (28m05) : « deuxième agrandissement » en 1960-61 sur une longueur de 10m35, « troisième agrandissement » en 1962-65, sur une longueur de 15m45 et « quatrième agrandissement » en 1963-65 sur une longueur de 17m50. Les deux corps de bâtiment parallèles ont alors une emprise identique. En 1961-62, des cuves de traitement des vendanges sont construites à l’intérieur de la cave d’origine. De nouveaux quais de réception des vendanges sont construits devant la cave en 1962-64. Un cinquième agrandissement est réalisé dans les années 1969-70. Il s’agit d’un chai indépendant en béton armé, construit à l’arrière des nouveaux quais de réception des vendanges (plans de février 1969, procès-verbaux de réception en novembre 1970). Le projet prévoit la réalisation de plusieurs tranches, la première étant seule réalisée. Une rotonde en rez-de-chaussée est construite vers la route du Cap dans le prolongement de l'avant-corps d'origine à une date inconnue, avant 1957. En 1984, la coopérative comprend 700 adhérents. La baisse de la production a entraîné en 1998 la fusion avec la société coopérative de Marseillan.


Galerie (4)

Description
Située à l’origine à l’extérieur de la ville, la cave construite en 1936 est composée d’un grand corps de bâtiment avec avant-corps à étage et quais de réception des vendanges en rez-de-chaussée, avec toiture à croupe, génoise et inscription rampante en frise, selon une formule courante chez P. Brès (Montblanc, Puisserguier, Roujan…). Comme dans d’autres cas, (à Saint-Thibéry par exemple), le plan d’origine prévoyait l’agrandissement de la cave à l’arrière et sur les côtés, ce qui sera effectivement réalisé. Un pont-bascule et une cabine de pesage sont prévus à l’entrée de la cave du côté de la route ; un plan de 1960 les situe au centre de la grande cour. Un transformateur électrique est également construit en limite de parcelle du côté de la route. Le premier bâtiment est construit en deux phases, un premier agrandissement à l’arrière venant compléter le bâtiment d’origine. Un deuxième corps de bâtiment est accolé sur le côté gauche. Il est également construit en plusieurs phases, de l’arrière vers l’avant, avec la même composition architecturale et des dimensions identiques au corps d’origine dont il ne se distingue que par l’absence d’avant-corps et une organisation interne liée uniquement au stockage du vin. Quatre blocs de cuves cylindriques superposés en béton armé ont été construits à l’arrière de la cave selon un procédé breveté par l’architecte qui en développe les avantages économiques dans le mémoire explicatif accompagnant le projet. Ces cuves ont été détruites à une date inconnue. Des quais de réception nouveaux, isolés, ont été construits devant la cave, comme cela s’est fait dans d’autres cas (à Florensac par exemple) ; les locaux administratifs occupent l’emplacement des anciens quais. L’architecte construit également un chai indépendant en béton armé, similaire à celui de la cave coopérative de Caux. Le plan prévoyait des extensions non réalisées. La cave coopérative d’Agde regroupe donc des bâtiments hétérogènes qui correspondent aux évolutions stylistiques de l’architecte Paul Brès, très sensibles dans l’ensemble de sa production, entre références classiques, pittoresques et modernistes.


Observations
La coopérative vinicole est caractéristique des compositions architecturales de PaulBrès pour les grand corps de bâtiment avec pignon à croupe (Florensac, Caux, Montblanc, Puisserguier, Villeveyrac, Pomerols, Roujan), les chais indépendants en béton armé (Caux...), les cuves cylindriques en béton armé (Loupian, Caux...) ou les quais de réception de vendanges isolés (Florensac...).