Les Vignerons De Florensac
Commune Florensac (34)
Réalisée par
Brès Paul (architecte)
Société Méridionale d’Entreprise (entrepreneur)
Brès Paul (architecte)

Date de construction initiale 1934
Ref. IA34004285

Crédits
Lochard Thierry
(c) Inventaire général, 2005



Histoire
Dès le 6 décembre 1933, des permanences sont ouvertes à Florensac pour les inscriptions des propriétaires et ouvriers récoltants qui désirent constituer une coopérative de vinification. Le même jour, l’architecte Paul Brès envoie un courrier au responsable du projet coopératif. Sept jours plus tard, dans une longue lettre détaillée, il présente une offre explicite de services pour l’élaboration des plans et devis, la direction des travaux et le règlement des mémoires de la future cave en faisant valoir les avantages que présente sa collaboration et son expérience acquise dans la Drôme, à Tullette. Brès presse Rigal de prendre une décision pour que les travaux soient entrepris dès mars 1934, afin de permettre la réception des vendanges. La société est constituée le 20 février 1934. Le choix de Paul Brès est déjà entériné par le service du Génie Rural dès le mois de janvier. L’ingénieur en chef définit le programme en fonction du nombre d’adhérents, 240, et privilégie le plan « en fer à cheval » à 2 étages pour 19 000 hl. de cuverie, avec une prévision entre 50 000 et 100 000 hl. Les travaux sont entrepris aussitôt après les adjudications du 13 mars (l’entreprise retenue est la Société Méridionale d’Entreprise à Béziers) et du 15 avril (société Coq & C° à Aix-en-Provence pour le matériel de vinification). Le projet prévoit un premier bâtiment en « fer à cheval » avec deux niveaux de cuves et des agrandissements : une deuxième tranche à l’arrière, une troisième tranche identique au bâtiment d’origine et une quatrième tranche à l’arrière de la troisième. Le plan « en fer à cheval » donne au bâtiment d’origine une emprise sensiblement carrée, de 31 m de largeur sur 38 m de profondeur. Les honoraires de Brès sont estimés en mars 1935 à 53.311,54 fr. pour un décompte définitif d’un montant de 1.384.715,58 fr. La réception définitive des travaux a lieu le 23 octobre 1935. Un premier agrandissement est réalisé à l’arrière en 1936, sur la largeur du bâtiment d’origine et sur une profondeur de 14,60 m correspondant à deux rangées de cuves réparties de part et d’autre d’un couloir central ouvert aux deux extrémités, pour une capacité de 18 340 hl. Un deuxième agrandissement est envisagé en 1940. La société coopérative compte à cette date 534 adhérents. L’agrandissement correspond à celui initialement prévu : deux rangées de cuves de part et d’autre d’un couloir central, et situé à l’arrière de l’agrandissement précédent, selon une disposition identique. Le dossier du Génie Rural est daté du 23 janvier 1940. La réception définitive des travaux a lieu le 30 décembre 1941. En 1952, la cuverie est augmentée. Le remplacement du matériel vinicole libère une place importante dans le « fer à cheval » d’origine, ce qui permet la construction en sous-œuvre de cuves sur les côtés. Paul Brès prévoit également la modernisation des quais de réception de vendange, ainsi que la construction à l’étage des bureaux. Mais seule les cuves construites à l’intérieur du « fer à cheval » sont retenues dans le projet officiel. Celles de gauche sont construites en 1952, celles de droite en 1953. En 1954-55, d’autres cuves sont également construites au 2ème étage des premier et deuxième agrandissements. En mars 1957, un quatrième agrandissement est envisagé pour une « cuverie de logement » avec 16 « cuves tunnel » de 1000 hl. chacune. Le nouveau bâtiment est accolé sur la droite des premier et deuxième agrandissements. Dans une notice explicative, Paul Brès vante les mérites de la « cuverie tunnel » dont il a déposé le brevet et qu’il réalise dans plusieurs caves du département. Les cuves sont réparties de part et d’autre de deux couloirs créés dans le prolongement des couloirs des agrandissements antérieurs. L’enveloppe extérieure est en briques creuses de 27 cm d’épaisseur à rupture de joint et à circuit thermique allongé, avec un matelas d’air de 5 cm prévu entre l’enveloppe et la cuverie. Le décompte définitif des travaux date du 8 décembre 1959. Dans un avant-projet de modernisation des postes de réception de vendange lié à l’évolution des techniques de pesage et à la motorisation qui nécessite des dimensionnements plus importants, Paul Brès envisage en 1960 la construction d’une travée de cuve accolée à gauche au bâtiment d’origine et aux extensions, donnant ainsi une plus grande largeur à l’ensemble de l’édifice et permettant l’aménagement de nouveaux quais de réception dans un avant-corps du bâtiment élargi. Le projet n’est pas réalisé car en janvier 1962, les 6 postes de réception de vendange sont prévus dans un bâtiment en béton armé isolé de 30m sur 7,40m, avec auvent en porte à faux de 3m supporté par des contreforts inclinés et des consoles. La construction d’un bâtiment isolé devrait également faciliter une extension future des postes de réception. Le décompte définitif des travaux est fait en mai 1964. Un cinquième agrandissement de « cuverie tunnel » est réalisé après 1964 sur la gauche des première et deuxième extensions, symétriquement au quatrième agrandissement. Une cuverie est créée en sous-sol pour compenser la déclivité du terrain. Le dossier du Génie Rural est daté du 15 avril 1964 et le décompte définitif du 16 mars 1967. En 1994, la cave fait construire un caveau de dégustation.


Galerie (1)

Observations
La coopérative, bien documentée, est à rapprocher de nombreuses autres réalisations de Paul Brès, notamment celles de Caux et d'Agde. Sa composition en élévation s'apparente fortement à celle de la coopérative de Péret construite en 1932 par Edmond Leenhardt.