Les Vignerons De Nézignan L'evêque
Commune Nézignan-L'Evêque (34)
Réalisée par
Audoux (architecte)

Date de construction initiale 1937
Ref. IA34004287

Crédits
Herbert Carole ; Lochard Thierry
(c) Inventaire général, 2004



Histoire
La société coopérative est constituée le 30 mars 1937. La même année, une avance à long terme est demandée pour la construction de la coopérative (lettres des 5 juin et 8 novembre 1937). Le 8 mai 1940, le directeur des Services Agricoles donne son aval pour un 1er agrandissement : la coopérative ayant recruté de nouveaux adhérents, le bâtiment et la cuverie déjà construits sont devenus insuffisants. Les travaux d’agrandissement sont commencés en 1941 et interrompus en 1943. Le 16 avril 1947, la coopérative reçoit un avis favorable pour le financement de la suite des travaux. La même année, elle procède à l’achèvement des travaux d’agrandissement. En 1951, une nouvelle demande d’avance à long terme reçoit un avis favorable. Un deuxième agrandissement est approuvé par le Génie rural le 30 avril 1951. Pour la première fois le nom de l'architecte Audoux est mentionné ; la coopérative d'origine pourrait donc également lui être attribuée. Sont prévus la construction d’un bâtiment doublant la coopérative existante pour une cuverie de 9455 hl., ainsi que la transformation et l’agrandissement des postes de réception des vendanges. Dans une lettre du 18 juin 1955, le Génie rural indique à nouveau un deuxième agrandissement de la cave avec l’édification d’une cuverie de 3000 hl. constituée de 8 cuves en béton armé superposées, et la construction du bâtiment abritant cette cuverie et celle déjà réalisée.


Galerie (1)

Description
La composition de la cave coopérative d’origine rappelle celles de Vendémian, Vias ou Lespignan, attribuées à Roger Audoux. Elle est composée d’un corps de bâtiment rectangulaire ouvert sur le mur pignon par un avant-corps à étages et quais de réception de vendange en rez-de-chaussée. Le mur pignon arrière est ajouré par deux petites baies jumelles en plein-cintre, thème d’inspiration romane qu’Audoux emprunte peut-être à l’architecte Edmond Leenhardt. L’agrandissement sur le côté droit par un corps parallèle en léger retrait est réalisé en plusieurs étapes, ce dont témoigne la différence de matériaux.