Les Vignerons Du Cap-leucate - Groupe Val-d'orbieu
Commune Leucate (11)
Réalisée par
Rouhard Baptiste (ingénieur architecte)
Ladousse Gaston (ingénieur architecte)
Date de construction initiale 1920
Ref. IA11001547

Crédits
Sauget Jean-Michel
(c) Inventaire général, 2008



Histoire
La cave coopérative est construite par Baptiste Rouhard, ingénieur installé à Narbonne. C'est la seule réalisation connue pour ce maître d'oeuvre dans ce domaine. L'entrepreneur Nou, de Vernet-les-Bains (66) est retenu pour le gros-oeuvre et la cuverie. Dirigée par un ancien colonel du Génie, l'entreprise connaît des déboires importants pendant la construction puisqu'une instance est engagée devant le tribunal civil de Narbonne entre la société coopérative des Vignerons de Leucate, le maître d'oeuvre Rouhard et le colonel Nou. Le projet de transaction entre les parties porte sur les nombreuses malfaçons constatées au niveau des cuves qui fuient et sur la charpente en bois qui vibre en l'absence de tirants. Les parties incriminées se rejettent la faute. En octobre 1920, l'architecte note, dans les observations annexes au décompte définitif des travaux qu'il fait parvenir à la cave, que l'entrepreneur ayant modifié l'épaisseur des parois des cuves, aucune n'est étanche et "... Le résultat a été qu'aucune des 26 cuves du premier groupe n'a pu être utilisée pour enfermer la récolte de 1920, malgré les engagements pris par l'entrepreneur de respecter les épaisseurs...". Nous ne connaissons rien de l'évolution de la cave entre 1921 et 1939 mais elle connaît au moins un agrandissement notable avec la construction du second vaisseau. Ce bâtiment n'appartient pas à la cave primitive : quelques différences sont notables, notamment la présence d'une charpente métallique sur le second vaisseau. Gaston Ladousse, ingénieur architecte installé à La Nouvelle, est retenu pour le projet d'agrandissement de 1939 qui porte sur l'installation, dans le gros-oeuvre existant (du vaisseau 1), d'une cuverie suspendue, "construite selon le système Ladousse...", au-dessus du couloir. L'avant-métré du projet précise cependant que les travaux à exécuter constituent le 2e agrandissement de la cave. Les cuves suspendues sont destinées à la fermentation et sont construites selon le système que Ladousse a protégé par un brevet SGDG. En 1957, une batterie de 7 cuves rondes est installée à l'extérieur, contre le mur gouttereau du vaisseau 2, sous la direction de Jacques Vidal, ingénieur architecte à Narbonne. En 1963, 3 autres cuves prennent place dans le prolongement des premières. Une grosse cuve ronde est encore construite derrière le vaisseau 2. En 1964 et en 1966, deux agrandissements conséquents mais non localisés. Par la suite, de nombreux travaux d'agrandissements et de modernisation sont encore réalisés mais l'absence de documentation ne permet pas de décrire ces aménagements. La cave fonctionne toujours, elle a absorbé d'autres caves dans les Corbières maritimes et un nouveau site de production, plus moderne, doit être aménagé prochainement, la cave ancienne étant destinée à la démolition.



Description
La cave primitive est en étage de soubassement. Elle est relativement atypique avec son vaisseau longitudinal très large dont la façade principale sur le mur pignon ouvre sur la rue et les quais sur la façade postérieure situés au sommet des cuves. Un bureau et un logement sont intégrés au vaisseau, dans le prolongement des cuves longitudinales disposées de part et d'autre d'une allée très large qui ouvre sur le mur pignon par une porte charretière surmontée d'une imposte couverte en plein cintre, dans le style des portes de chais privés. Une allée de circulation perpendiculaire à la première sépare les cuves au milieu du bâtiment. Le hall de travail est situé derrière les quais, à l'opposé du bureau. Le vaisseau est couvert d'une charpente moisée, en bois, appuyée sur les cuves. Le toit à long-pans qu'elle supporte est couvert de tuiles creuses. Le second vaisseau est légèrement moins large que le premier et un peu plus long et ne comporte aucune annexe particulière. les cuves sont disposées de part et d'autre d'une allée centrale qui se termine, en amont par une abside. Une autre allée perpendiculaire facilite les communications avec le premier vaisseau. Le bâtiment est couvert d'une charpente métallique. Les cuves rondes adossées à la cave sont couvertes par un appentis dans le prolongement du versant du bâtiment. L'agrandissement réalisé par Ladousse porte en fait sur le vaisseau 1, côté quais, avec la construction de cuves suspendues au-dessus de l'allée centrale.