Les Vignerons Libres De Maraussan
Commune Maraussan (34)
Réalisée par
Paul (ingénieur)
Carles (ingénieur)
Rouquier Joseph (architecte)
Cauquil-Gleizes Henri (architecte)

Date de construction initiale 1905
Actuellement
Les Vignerons Libres de Maraussan
Ref. IA34004317

Crédits
Lochard Thierry
(c) Inventaire général, 2004



Histoire
La première coopérative créée à Maraussan en décembre 1901 est une coopérative de vente. Le bâtiment de vinification projeté par les ingénieurs Paul et Carles, de Balaruc-les-Bains, est en cours de construction le 2 mai 1905 lorsque Jean Jaurès le visite. L’inauguration a lieu le 22 août 1905. Dans les années 1950, un deuxième bâtiment indépendant est construit à l'arrière de la cave coopérative existante, afin de pallier aux difficultés de traitement de réception des vendange et de vinification liées aux évolutions techniques, et à l'augmentation du nombre d'adhérents. La capacité initiale de 20.000 hl doit être portée à 61.000 hl compte tenu des possibilités de production de la commune. Le projet que signe l'architecte Joseph Rouquier, pour un montant total de 62.000.000 f, prévoit également un avant-corps avec, au rez-de-chaussée, les quais de réception des vendanges en remplacement des anciens situés à l'arrière de la cave d'origine, et à l'étage, un logement de fonction. Avec ses foudres et les cuves en béton construites sur les côtés, la cave d'origine est destinée dès lors à la conservation du vin. Les avis favorables du Génie Rural et des Services agricoles pour une avance à long terme de 16.500.000 f sont donnés en mai et juin 1949. Une autre extension accolée à la cave d'origine est datée de 1957. Le nouveau bâtiment construit par Joseph Rouquier est prolongé vers la rue par un grand cuvage qui pourrait dater de 1966. Enfin, un atelier de vinification est aménagé en juin 1978 par l’architecte Henri Cauquil-Gleizes à l’arrière du bâtiment d’origine.


Galerie (4)

Description
Le bâtiment d'origine, appuyé sur la colline au sud du village, porte la date 1905 et les inscriptions « Tous pour chacun - Cave coopérative commune - Chacun pour tous » et « Les Vignerons Libres ». Le terrain choisi surplombe le chemin de fer d’intérêt local afin de faciliter le remplissage des wagons pour le transport du vin. Le grand volume rectangulaire abrite les foudres et des cuves en béton réparties sur les côtés. La composition architecturale est inspirée des chais traditionnels des grands domaines viticoles. La référence à des motifs classiques (tripartition verticale, travées, bandeau d’appui, pignon avec inscriptions, alternance des matériaux) met en valeur le bâtiment emblématique du côté de la rue et de l’ancienne voie du chemin de fer. Le terrain a été choisi en pente et les quais d'origine implantés à l'arrière afin de profiter de la dénivellation pour faciliter le transport des moûts. L'extension de 1957, un petit bâtiment accolé à l’édifice de 1905, s’ouvre également sur la rue, mais en léger retrait. Le bâtiment construit dans les années 1950 s’ouvre au contraire sur l’arrière avec une composition très moderne en moellon et béton, caractéristique des créations de Joseph Rouquier (avant-corps à étage, corniche en béton, baies à croisillons et à meneaux multiples, hall de vinification avec grandes coursives en surplomb et poteaux circulaires…). Il est accolé à l’édifice d’origine, avec quais de réception, hall de vinification et cuvage, comme s’il s’agissait de deux coopératives indépendantes. Une troisième extension prolonge ce bâtiment du côté de la rue. Elle en conserve le gabarit et forme avec lui un seul et même corps. La composition en façade principale s’inspire de celle de 1905. A l’arrière de la coopérative d’origine, un bardage métallique abrite les nouveaux matériels de vinification et cache l'ancienne façade arrière.


Observations
Le contexte historique de la création de la coopérative vinicole de Maraussan, la première en Languedoc, et la visite de Jean-Jaurès lors de la construction confèrent à l’édifice un rôle emblématique. Le nom de la société, Les Vignerons Libres, et l’inscription portée sur la façade principale, « Tous pour chacun – Cave coopérative commune - Chacun pour tous », témoignent de la vocation sociale du mouvement coopératif du début du 20e siècle. L’édifice construit en 1905 est la première coopérative vinicole protégée au titre des Monuments Historiques en Languedoc. Les extensions sont très caractéristiques des évolutions architecturales et techniques : à la coopérative moderniste des années 1950 succèdent un cuvage plus conventionnel, puis une extension en bardage à caractère industriel.