Société Coopérative Agricole De Géminian
Commune Cuxac-D'Aude (11)
Réalisée par
Gibert Henri (architecte)
Lacombe Paul (entrepreneur)
Reverdy Pierre (architecte)

Date de construction initiale 1936
Ref. IA11001530

Crédits
Sauget Jean-Michel
(c) Inventaire général, 2008



Histoire
La société coopérative est créée en 1934; la cave est probablement construite en 1935 car si une subvention est bien attribuée en juin 1936 pour la construction de ladite cave, une lettre de l'entrepreneur Paul Lacombe, adjudicataire des travaux de construction, adressée en août de cette année au sous-préfet de Narbonne, précise que la réception définitive des travaux a été faite le 10 juillet précédent et que le premier agrandissement de la cave est en cours de réalisation. Un 2e agrandissement est fait en 1937 mais la nature des travaux et leur importance ne sont pas précisées. Un 3e agrandissement est subventionné en 1938 sans précisions : ces différents agrandissements concernent vraisemblablement la construction de nouveaux vaisseaux en arrière de la cave primitive. Avant 1962, 2 vaisseaux identiques sont construits. Un 3e, plus long, est accolé à l'arrière puis un 4e, de même largeur mais plus court. Le maître d'oeuvre de ces différents travaux est peut-être Pierre Reverdy. A l'extérieur de la cave, à gauche et dans le prolongement des deux premiers vaisseaux, une grande installation de cuves rondes métalliques prend place à l'extérieur. En 1962, Reverdy dépose un nouveau projet d'agrandissement dans le prolongement gauche du vaisseau 4, avec la construction d'une cuverie de plus de 8500 hl de capacité mais ce projet ne semble pas avoir été réalisé puisqu'un projet identique est déposé en 1966. En 1963, un nouveau bâtiment est construit à gauche des cuves rondes, en bordure de la parcelle de la cave. En 1966, nouvel agrandissement dans le prolongement du vaisseau 4, qui reprend celui prévu en 1962. Puis en 1968, le projet de construction d'un nouveau vaisseau est dressé par Pierre Reverdy pour une contenance de 20000 hl. Son implantation se fait perpendiculairement au vaisseau 4, à l'arrière de la cave, dans l'angle gauche du terrain nouvellement acquis. De grandes cuves rondes en béton sont abritées sous un bâtiment simple. En 1969, de nouveaux quais sont construits de l'autre côté de la rue de la Croix Blanche, dans un édicule isolé. Par la suite, de nombreux travaux d'agrandissements sont encore réalisés, dont une grande cuverie de 8000 hl abritée sous un bâtiment en 1972, d'autres quais sont installés en 1973, une cuverie en 1974. D'autres travaux sont réalisés jusqu'au début des années 2000.



Description
Cette cave est très représentative des productions de Henri Gibert : grand vaisseau transversal couvert d'un toit à longs-pans terminé par deux croupes, avant-corps à un seul niveau, centré sur le mur gouttereau et flanqué d'un petit corps de logis à un étage carré, disposé en retour d'équerre à droite des quais. C'est la disposition que cet architecte avait proposée dans son projet de cave pour Moussan (non retenu par la société coopérative) et pour Montredon-des-Corbières (le corps de logis perpendiculaire n'a pas été réalisé dans ce dernier cas). Les grandes baies verticales à deux meneaux en béton qui percent les murs pignons du premier vaisseau sont également caractéristiques. Un hall de travail perpendiculaire et traversant coupe le vaisseau tandis qu'une allée centrale sépare les batteries de cuves disposées sur un seul niveau. L'escalier principal d'accès au sommet des cuves se trouve dans le hall, appuyé contre le mur gouttereau derrière l'avant-corps. Il s'agit d'un escalier tournant à deux volées droites. 2 autres vaisseaux identiques sont construits derrière le premier. Le 4e, de même largeur, est légèrement plus court, avec une allée de circulation moins large et pas de hall traversant. Les agrandissements futurs ne font pas contraste : cuves rondes extérieures, cuverie protégée par un bardage de tôle, bâtiment en parpaings, etc. Les installations de pressurage, cantonnées dans les halls de travail, sont ensuite regroupées dans un petit local étroit adossé au pignon droit de la cave. Les quais installés de l'autre côté de la rue sont abrités dans un bâtiment dont l'architecture (béton et plaquis) s'inspire d'exemples assez semblables : couverture en terrasse inclinée, auvent béton proéminent, faux appareil de pierre.