Société Coopérative De Distillation Des Vignerons De Portiragnes
Commune Portiragnes (34)
Réalisée par
Bertrand Maurice-Paul (architecte)
Cluzel (entrepreneur de chaudronnerie)
Roque Joseph (architecte)

Date de construction initiale 1929
Actuellement
Local de vente saisonnière de produits maraîchers, annexe de la cave coopérative
Ref. IA3400732

Crédits
Rodriguez Lionel
(c) Inventaire général, 2009



Histoire
La société est fondée par les statuts sous seing privé du 10 septembre 1928 déposés chez Maître Pailhes, notaire à Villeneuve-les-Béziers. L'assemblée générale constitutive qui a lieu le 16 octobre élit Léon Coste premier président. Les plans sont signés Maurice-Paul Bertrand et réalisés entre le 16 janvier et le 6 juillet 1929. Roque s'attribue l'origine de la conception qu'il publie dans un numéro de 1934 de la revue Edari. Les marcs sont traités à la vapeur dans des calandres et distillés par une colonne Cluzel de 1929 encore conservée. La société appartient en 1937 à l'Union des Distilleries Coopératives dont le siège est à Béziers. En 1939 une avance à long terme du Crédit Agricole est obtenue pour de nouveaux travaux. La cave coopérative est construite par Emile Peyre en 1949.


Galerie (1)

Description
L'édifice comporte un plan rectangulaire régulier à corps multiples en forme de T. Il est composé de trois corps de bâtiment rectangulaires sous longs-pans, aux murs gouttereaux adossés. Les bâtiments sont disposés à cheval les uns par rapport aux autres, de profondeur croissante d'ouest en est : logement et bureau, atelier de distillation, silo. Chaque corps est couvert de deux longs pans sur mur pignons, dont la juxtaposition en élévation antérieure constitue la façade principale. Une rampe d'accès longe l'élévation latérale droite, la distillerie étant adossée à une pente. La rampe conduit à un quai sur remblai protégé à l'origine par une large saillie de rive. Six portes permettaient de déverser les marcs dans le vaisseau dépourvu de toute autre ouverture extérieure. Trois portes percées dans le mur gouttereau opposé communiquaient avec une mezzanine établie dans l'atelier de distillation. L'atelier est un vaisseau qui abritait initialement les calandres, la chaudière à vapeur à combustion et la colonne de distillation. Le mur-pignon antérieur est percé d'un portail à l'aplomb duquel s'ouvre une grande baie couverte d'un arc en plein cintre. Entre la pointe du mur-pignon et l'extrados de l'arc en plein cintre de la baie, une inscription à la peinture porte : "1929 Portiragnes Distillerie Coopérative". Une fenêtre en demi-cercle ajoure le pignon postérieur de l'atelier. La distribution se poursuit au-delà du mur gouttereau de gauche à travers un corps de bâtiment à un vaisseau et un étage carré. En rez-de-chaussée, l'atelier commande l'accès au chai par un dégagement qui distribue également le bureau et la soute à charbon. Le linteau porte l'inscription peinte "Défense de Fumer Danger d'incendie". Il n'y a pas de château d'eau en élévation. Le chai occupe un angle du corps de bâtiment. Il forme un vaisseau montant jusqu'à la toiture, percé de trois jours verticaux en partie haute du mur gouttereau de gauche. Le logement se répartit sur l'étage à l'exception de la partie haute du chai. Le bâtiment est construit en moyen appareil irrégulier de moellons de pierre ébauchés. La couverture initialement en tuiles mécaniques repose sur des fermes et des pannes métalliques. La totalité de l'édifice est enduite.